Forum pour les passionnés de la marque aux chevrons


    La fin de la DS, où comment on tire sa révérence en beauté....

    Partagez
    avatar
    colin_paturel
    Admin
    Admin

    Messages : 17796
    Date d'inscription : 02/12/2013
    Age : 60
    Localisation : Nogent Le Roi
    Membre Club CITROSPHERE numéro : Président

    La fin de la DS, où comment on tire sa révérence en beauté....

    Message par colin_paturel le Mer 6 Mai - 18:57

    La dernière DS.

    A l'époque, tout le monde pensait que la DS pouvait durer encore longtemps, elle était tellement moderne... Et pourtant, par un triste jour d'avril 1975, la dernière DS est sortie de chaîne, DS 23 Pallas bleu delta.

    Commençons par demander à cette grande dame de la route de se présenter en quelques lignes :

    - Moteur : 4 cylindres en ligne 2.347 cm3. Alésage-course : 93.5 mm x 85.5, 13 CV fiscaux, 130 ch DIN à 5.250 tr/min.

    - Alimentation par injection ou carburateur.

    - Transmission au choix : boite hydraulique à 4 rapports, boite mécanique à 5 rapports, boite automatique à 3 rapports (Borg-Warner).

    - Liaison au sol : 4 pneus Michelin XAS 185 x 380.

    - Prix DS 23 IE Pallas au 1er janvier 1975 : 35.852 FF. (A la valeur actuelle de l'argent, c'est un peu plus de 33.000 de nos euros actuels)

    « Il pleuvait ce jour là », c'est ainsi que Jacques Wolgensinger, le patron des relations publiques de Citroën commençait son oraison funèbre en hommage à la DS. Pour beaucoup, la DS avait quelque chose d'une évidente présence éternelle dans le paysage automobile et la venue de la CX dans la famille Citroën semblait compléter le catalogue de la marque dans un segment inférieur. Bien peu de gens, hormis le cénacle des initiés, voyaient là un véritable successeur à la divinité en place sur son piédestal depuis vingt ans. Du haut de son pare-brise qui semblait quand même subitement bien droit, la DS voulait dire « jamais tu ne prendras ma place dans l'histoire ». Et malgré une régression à plus d'un titre, notamment celles de l'habitabilité et de l'accessibilité, les atouts économiques de la CX finiront par l'emporter.


    Une courbe de couple dodue.

    Pourtant la DS 23 de 1975 représente bien le modèle le plus abouti qui soit, la pointe de la pyramide d'une évolution cohérente vers un idéal. Quelle voiture tout de même ! Sur le plan esthétique d'abord, voilà longtemps que les formes aérodynamiques de la Citroën n'étonnent plus personne, mais font toujours le bonheur des photographes. Ils y puisent une inspiration illimitée, il n'est qu'à revoir les catalogues illustrés par André Martin pour s'en convaincre. L'habillage a atteint son apogée dans la version Pallas, ajouté pour les uns d'un luxe distingué, pour les autres le jeu des matériaux entre les aciers inoxydables, les chromes et l'aluminium brossé valorisant les traits complexes de cette voiture inimitable. Sur le plan technique, son moteur n'est peut-être pas jeune dans sa conception mais les 130 chevaux de la DS 23 l'entraînent en toute sécurité vers les 200 kms/heure sur le tapis roulant de sa suspension hydropneumatique, assurée par un freinage d'une rare puissance. Ici, à la barre de l'original volant monobranche, l'expression du plaisir de conduire a véritablement un sens. En essayant cette voiture, et par rapport aux autres DS, le grand journaliste André Costa écrit de la DS23 qu'elle « a gagné un aplomb et un moelleux qui la font monter d'un cran dans la hiérarchie des voitures de tourisme confortables. Avec sa courbe de couple dodue, la 23 est devenue, si son pilote le désire, une battante qui, malgré son poids, se faufile bien sur les petites routes, tout en avalant l'autoroute avec gloutonnerie...» . Le journaliste trouve que cette version de la DS a réalisé un accord convaincant entre le moteur et la boite de vitesses, les quatre rapports de la version hydraulique étant là suffisants grâce au couple. A noter qu'une boite mécanique à cinq rapports est disponible et sera souvent demandée.


    La dernière DS.

    Qu'on imagine l'émotion de tous ces membres du personnel qui posent autour de la dernière DS qu'ils viennent de construire, ouvriers, contremaîtres, cadres, une voiture qui aura occupé les mêmes chaînes de montage pendant vingt ans. Certains d'entre eux ont fixé une pancarte sur son pare-brise avec l'inscription : 1.330.755ème DS.

    La dernière DS arrive en fin de chaîne, derrière elle tout est vide. Le chiffre qu'elle porte ne comprend que la production de Paris.


    Entourée d'affection, c'est évident. Tous les hommes qui l'ont construite, et certains depuis le début de 1955, ont tenu à poser une dernière fois devant celle à laquelle ils ont apporté tant de soins et d'attentions.


    Ce nombre correspond en réalité au total de la production des usines de Javel et d'Aulnay où la DS est aussi assemblée depuis deux ans. Mais il faut ajouter à ce million trois cent mille, les quelque 130.000 fabriquées dans les filiales anglaises et belges, ainsi qu'au Portugal, au Mexique, en Afrique du Sud et en Australie, portant la production des DS et ID, tous modèles confondus, à plus de 1.461.000 exemplaires (pour se représenter l'évolution des choses, ceci représente à peu près le double des Traction-Avant sur vingt-trois ans). Cette dernière DS 23 à injection électronique de couleur bleu delta finira entre de bonnes mains, celles d'un citroëniste girondin particulièrement chevronné, possesseur de huit autres DS avant celle-ci et d'une douzaine de Tractions précédemment. Par rigueur, précisons que cette DS n'est pas tout à fait la dernière car des DS seront encore assemblées jusqu'en juin 1975, les breaks le seront jusqu'en septembre et les ambulances commercialisées jusqu'en janvier 1976.

    Après commence la légende : « Adieu DS, et bonne route ! ».


    Le lyrisme de Jacques Wolgensinger.


    Au moment de l'interruption de la DS, Jacques Wolgensinger est le directeur des relations publiques de Citroën. Cet homme de grande culture enchantait alors de son lyrisme les pages du journal de communication de l'entreprise qui s'appelait Double Chevrons. L'éditorial du numéro de mai 1975 revête la forme d'un hommage à la DS dont voici un significatif extrait :


    « Il pleuvait sur Paris ce jour-là. Et puis la pluie s'arrêta, juste à temps pour que s'éclairât le ciel sur les verrières de l'usine du quai de Javel-André-Citroën, juste à temps pour illuminer la sortie de chaîne de la dernière DS. Elle avançait lentement, dans toute sa beauté et la gloire de ses vingt-cinq ans. Et sa venue signifiait la mort de la DS. Et les murmures admiratifs qui la saluaient voulaient dire aussi : plus jamais... ».


    Dernière édition par colin_paturel le Ven 8 Mai - 11:41, édité 5 fois
    avatar
    JenYv
    Apprenti

    Messages : 988
    Date d'inscription : 15/04/2014
    Age : 64
    Localisation : Trélazé 49800 Altitude moyenne 23m

    Re: La fin de la DS, où comment on tire sa révérence en beauté....

    Message par JenYv le Mer 6 Mai - 19:03

    Je suppose que cette dernière DS doit valoir une fortune
    avatar
    colin_paturel
    Admin
    Admin

    Messages : 17796
    Date d'inscription : 02/12/2013
    Age : 60
    Localisation : Nogent Le Roi
    Membre Club CITROSPHERE numéro : Président

    Re: La fin de la DS, où comment on tire sa révérence en beauté....

    Message par colin_paturel le Mer 6 Mai - 19:16

    Oui, et elle est en "bonnes mains".... à lire donc dans quelques jours... avant dimanche le texte sera en ligne je pense, vu la belle météo de vendredi, de quoi rester à la maison What a Face

    avatar
    colin_paturel
    Admin
    Admin

    Messages : 17796
    Date d'inscription : 02/12/2013
    Age : 60
    Localisation : Nogent Le Roi
    Membre Club CITROSPHERE numéro : Président

    Re: La fin de la DS, où comment on tire sa révérence en beauté....

    Message par colin_paturel le Ven 8 Mai - 11:45

    Voila, le post 1 est à jour avec le texte.... et les légendes des photos.

    Je remercie les Editions Atlas, d'où est extrait ce texte et les deux photos. Je remercie aussi le Secrétariat de l'Association (Miss CX) pour la relecture et la correction des fautes lors de la recopie du texte....

    Un très beau texte pour lui dire encore : Bon Anniversaire à la DS I love you


    Dernière édition par colin_paturel le Ven 8 Mai - 15:26, édité 1 fois
    avatar
    MissCX
    Expert

    Messages : 7401
    Date d'inscription : 09/02/2014
    Localisation : SUD ESSONNE
    Membre Club CITROSPHERE numéro : Secrétaire

    Re: La fin de la DS, où comment on tire sa révérence en beauté....

    Message par MissCX le Ven 8 Mai - 12:24

    cheers super ce texte bravo
    avatar
    Phautomobile
    Débutant

    Messages : 340
    Date d'inscription : 13/12/2013
    Age : 27
    Localisation : Paris
    Membre Club CITROSPHERE numéro : 5

    Re: La fin de la DS, où comment on tire sa révérence en beauté....

    Message par Phautomobile le Lun 11 Mai - 11:56

    Super ! Very Happy
    avatar
    colin_paturel
    Admin
    Admin

    Messages : 17796
    Date d'inscription : 02/12/2013
    Age : 60
    Localisation : Nogent Le Roi
    Membre Club CITROSPHERE numéro : Président

    Re: La fin de la DS, où comment on tire sa révérence en beauté....

    Message par colin_paturel le Lun 11 Mai - 18:18

    Merci Very Happy

      La date/heure actuelle est Mar 22 Aoû - 22:38